Polar RS200 RougeDepuis que je me suis mis au sport intensif chaque jour, je me suis dit que cela pouvait être intéressant de connaitre différentes choses comme :

  • ma fréquence cardiaque (bpm, % FC) pendant l’effort sportif,
  • le nombre de calories perdues/brulées,
  • la distance parcourue quand il s’agit de course à pied bien sûr
  • la possibilité d’enregistrer les exercices sportifs sur un PC et/ou Mac,
  • et pourquoi pas la possibilité d’avoir des programmes d’entrainement, etc.

Après une comparaison des prix, produits, services, etc.; j’ai opté pour la montre cardiofréquencemètre : Polar RS200 avec leur nouveau Polar GPS G1 !

Débalage de la Polar RS200 :

Polar GPS G1Hop débalage de la montre du paquet… On trouve donc :

J’allume la montre… je répond aux quelques questions que l’on me pose (age, poid, taille, sexe, et biensûr date et heure actuelle). Voila ma montre prête !

Premier test de la ceinture avec l’émetteur WearLink

Polar WearlinkEncore une fois l’utilisation est très simple, il vous suffit d’humidifier la ceinture en crachant dessus la passant sous l’eau, puis de la mettre autour de la poitrine, juste en dessous des pectos. Là, la montre détecte directement ma fréquence cardiaque60 bpm (battement par minutes).

J’appuie sur le bouton démarrer l’exercice… c’est bon ça enregistre, hop hop hop je fais 2 ou 3 tour de la table en sautant et je vois bien ma fréquence cardiaque monter

Vrai premier test de la Polar RS200

Je décide de commencer par de la Fitness pour m’assurer du bon fonctionnement de la montre. Je mets donc la ceinture humidifiée autour de la poitrine et me mets au vélo. Ce vélo dispose d’une sonde qui détecte ma fréquence cardiaque, donc idéal pour comparer… verdict : les 2 appareils détectent bien la même fréquence cardiaque ! Allez, au boulot !

Après divers exercices de vélos, rameurs, courses à pied, quelques 400kcal perdues et une bonne douche, je décide de passer à l’étape suivante…

Analyse des résultats : FC, Kcal perdues, temps…

PolarPersonalTrainerJe m’inscris donc sur le site de Polar : Polar Personal Trainer, je télécharge leur petit logiciel Polar Weblink, et je commence le transfert des données. Comment peut on transférer les données de l’exercice de la montre vers le PC vous vous demandez (oui il n’y a pas de version Mac malheureusement… ? Et bien par le son !

Il suffit d’allumer votre micro, d’appuyer sur le bouton « Transférer » du logiciel Weblink, puis d’appuyer sur le bouton « émission » de la Polar pour que le Sonic Link se mette en marche : des petits sons aigus sortent de la montre et le PC transforme tout cela en données. C’est beau les nouvelles technologies !

Toutes les données transmises sur leur site vous permettent de voir le nombre de calories perdues, vos différentes phases de fréquences cardiaques (les « SportZones », bref… d’afficher des courbes et des graphiques dans tous les sens de vos exercices.

Mise en place de programmes d’entrainement

En regardant d’une peu plus leur site Polar Personal Trainer, on voit que l’on peut créer tout un programme d’entrainement pour différents sports

Si je prend le cas de la Course à pied par exemple, vous pourrez choisir entre « Améliorer ma condition physique« , « Me préparer à une compétition de 5km« , « Me préparer à une compétition de 10km« , « Me préparer pour un semi-marathon« , ou « Me préparer à un marathon« … Tout ceci est biensûr adapté à votre rythme dans la semaine (nombre de fois par semaine, temps de vos entrainements, etc).

Une fois le programme paramétré, il affiche sur votre calendrier la liste des exercices à faire avec l’intensité/temps de chacun des efforts que vous aurez à prévoir !

GPS G1 vs Accéléromètre S1

Le but du GPS ou de l’accéléromètre est de donner pas mal d’informations en plus comme la distance parcourue, votre vitesse, etc…
Pourquoi avoir choisi le GPS G1 plutôt que l’accéléromètre alors ?

  • L’accéléromètre S1
    Il s’accroche sur la chaussure. Celui-ci doit tout d’abord être initialisé en courant d’une façon parfaitement régulière sur une distance d’1km. Pendant cette d’initialisation, il va analyser votre course. Il va donc faire tout un tas de calcul afin de déterminer la longueur de vos pas, les vibrations correspondantes, etc…
    Avantages : vous pourrez ensuite courir n’importe où avec ! Dans un bâtiment, en pleine forêt, etc…
    Inconvénients : il est du coup moins fiable que le GPS car il va estimer votre distance parcourue et non précisément la calculer… et ne l’ayant pas testé, je ne sais pas comment il réagit si on saute sur place par exemple ?
  • Le GPS G1
    Il se fixe sur le bras. Ici pas besoin d’initialisation, il suffit de l’accrocher au bras, d’aller à un endroit dégagé, d’allumer le GPS et d’attendre que la petite lumière passe au vert (prend environ 30s – 1min si vous bougez pas et que le lieu est bien dégagé).
    Avantages : la distance parcourue et la vitesse seront ici beaucoup plus précise car sera calculée à l’aide de vos coordonnées GPS ! Etant donné qu’il s’agit d’un GPS, il peut donc être utilisé dans un sport autre que la course à pied comme le vélo (attention à plutôt prendre le GPS G3 dans ce cas là car le G1 est limité aux sports inférieur à 30km/h), le cayac/canoé, etc…
    Inconvénients : mon 1er test avec ce GPS n’a pas été très concluant… en effet je l’ai testé dans une forêt assez dense. Après 45min de courses, je regarde : 0,2km de parcouru… hum… et oui sous les arbres, ça capte pas ! Je suis donc aller courir en plein air (et plein soleil !) et là le calcul a parfaitement fonctionné Attention tout de même, bien attendre que le capteur passe au vert avant de commencer à courir. Si ça prend du temps (plus d’1 min), l’éteindre puis le rallumer et ça marche tout de suite

Conclusion

Une montre trés complète donc que je ne peux que recommander à ceux qui aiment analyser leurs efforts pour optimiser leurs entrainements A vous de choisir ensuite entre le GPS et l’accéléromètre en fonction de vos besoins et préférences

Partagez cette article :