La politique de l’autrucheOrganisé hier par le CE de ma société, nous avons visité le parc animalier Branféré de Le Guerno (Morbihan). Ce parc est une réserve d’espèces d’animaux exotiques des 5 continents.

Lors de cette visite très instructive du parc, une question d’un visiteur fit trembler les foules et fuir les animaux : « Est-ce vrai que les autruches plantent leur tête dans le sable quand elles ont peur ?« .

Réponse immédiate : totalement faux.

Pourquoi ce mythe alors ? C’est la question à laquelle je vais répondre

Petite histoire rapide du parc Branféré :

Château BranféréLe premier écrit portant le nom de Branféré date de 1427. Après être passé entre les mains de plusieurs propriétaires, le domaine est acquis en 1884 par un certain Casimir Jourde. Selon la légende, il l’aurait gagné au pokerPaul Jourde, petit fils de Casimir (à ne pas confondre avec le dessin animé), hérite d’une fortune considérable à la mort de son père en 1932 . Il va pouvoir enfin réaliser son rêve le plus cher : voyager.

Dès la fin de l’année 1933, il s’embarque pour l’Inde où il est reçu par le Maharadjah de Kutch, relation de sa mère. Ce dernier lui fait les honneurs de son immense domaine et de ses réserves de chasse dans lesquelles les animaux, protégés, ont cessé de redouter la présence humaine. Paul peut ainsi approcher de très près des bêtes que l’on dit sauvages. Il est alors saisi d’un émerveillement qui déterminera le reste de son existence. Il décide de créer, lui aussi, à Branféré, un espace où les animaux, venus de partout, vivront en liberté, en harmonie avec la nature et l’homme : un véritable paradis terrestre.

Jusqu’à la fin de leur vie, les époux Jourde sillonnent le monde dans le but d’enrichir toujours leur parc. Ayant renoncé à une descendance, Paul et Hélène ont consacré leur existence à la réalisation d’un rêve. C’est pour assurer la pérennité de leur oeuvre qu’ils décident de léguer le domaine à la Fondation de France. Paul meurt subitement en 1986. Hélène s’éteint à son tour en 1988 mais tous deux survivent dans la réalisation et dans la philosophie de Branféré.

Bon ne nous cachons pas (politique de l’autruche), revenons à nos moutons (moutons, chèvres, zoo, parc)… Pourquoi tout le monde croit que les autruches plantent leur tête dans le sable quand elles ont peur ? Il faut savoir que contrairement à ce que l’on croit, une autruche se sentant menacé aura plutôt tendance à réagir à l’inverse du mythe : en fonçant sur le danger (ou en le fuyant). En effet, une autruche peut atteindre une vitesse de 80 km/h (le record actuelle enregistré est de 92km/h !) et soutenir une vitesse moyenne de 40 km/h pendant une demi-heure…

Tout cela remet donc complètement en cause le sens de la fameuse « politique de l’autruche« … Une autruche qui se mettrait la tête dans le sable s’étoufferait. On ne connait en fait pas réellement les raisons de cette idée reçue… cependant on suppose que cela vient d’une mauvaise interprétation de certaines de ces habitudes : Autruche

  • Apeurées, les autruchots autruchois jeunes autruches auraient tendance à se coucher sur le sol, à étendre le cou et à demeurer immobiles. Quand elles s’écrasent ainsi, à cause de leur taille, leur posture et leur couleur, les autruchons (jeunes autruches) se confondent avec le sable.
  • Si c’est un mâle adulte, il creuse son nid (jusqu’à 30 centimètres dans un sol sableux) ou le nettoie grossièrement, à moins qu’il ne procède au retournement des oeufs (plusieurs fois par jour). Si c’est une femelle, elle procède au réarrangement des oeufs en plaçant les siens au centre et ceux des autres à la périphérie. Elle veille aussi à détruire les petits rongeurs, lézards, reptiles, qui osent s’y installer.
  • Les autruches ont aussi la tête cachée par les ondulations du terrain lorsqu’elles se nourrissent au sol en picorant des grains, des jeunes pousses, des insectes, des graviers. S’alimenter les occupe une grande partie de la journée, leur tête est donc souvent peu visible de loin…
  • Dans certaines circonstances, les autruches cherchent à se dissimuler en se couchant et en faisant reposer leur tête au sol dans le prolongement du cou tendu. Elles ont le même comportement en cas de vent de sable. Elles s’en protègent en lui tournant le dos et en fermant volontairement les oreilles.

Toujours est il qu’un simple mauvaise observation des autruches a suffit à créer cette légende. Après avoir été repris dans de nombreux livres et Tex Avery, cette légende à ainsi traversé les siècles…

Partagez cette article :